Libres (2)

Les contrôleurs et inspecteurs fédéraux ont libéré, le 27 mai dernier, cent cinquantre quatre travaileurs en situation dégradante, dans une « fabrique » de charbon de bois, située dans une fazenda sur la municipalité de Jaborandi, à neuf cents kilomètres à l’ouest de Salvador. Ils étaient originaires des Etats du Minas Gerais, du Piaui et de Bahia.
Aucun des travailleurs n’était déclaré, et ils logeaient tous dans des bicoques totalement insalubres. Les responsables de la production se sont enfuis dans es heures précédant l’arrivée des autorités.
La fazenda appartienta l’entreprise Rotavi Componentes Automotivos Ltda, dont le siège est à Betim, dans l’Etat du Minas Gerais. Elle utilisait ce charbon de bois pour la fabrication d’acier. Déjà, il y a deux ans, la même Rotavi avait été accusée d’exploitation de travailleurs, dans le Minas Gerais.

Du 1er janvier 2009 au 8 mai 2009, dans tout le Brésil, 614 travailleurs en condition d’esclavage ont été libérés par les inspecteurs du Ministère du Tavail, dans 93 propriétés  (« fazendas »). Alors qu’en 2008, 5.017 avaient retrouvé la liberté, hors de 301 autres fazendas. (Source : Ministério do Trabalho e Emprego.)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *