La mer

(…)
Longe-toi de cités brillantes de poussière.
La belle Karikal aveugle les soutiers.
Les lampes d’Arica dessinent des sentiers.
Pareilles à cerner d’outremer la céruse
Cannes dans les désirs balance Syracuse
et l’anse végétale assume le Brésil
(…)
in Toujours, de Jacques Audiberti (1943)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *