Torquato Neto, lingua nativa (3)

torca2Chiffre 7. Le poète Chacal* relate sa première rencontre avec Torquato, dansant derrière le trio elétrico, dans la descente près du port de Barra, pendant le carnaval de 1972 : « Torquato les yeux et les lèvres rouges, cheveux au vent dans l’Avenida Sete** – si bien que je l’ai toujours assimilé à la boule 7. Torquato vertigineux, volage (…) ». Ce jour là, T. N. invita Chacal à participer à la fameuse revue Navilouca

* Déjà évoqué dans ces colonnes.
** Avenida Sete de Setembro. Longue avenue de Salvador qui relie le Centre historique au portde Barra, et qui fut lontemps le parcours royal du carnaval. Cetteavenue serait comme un équivalent du boulevard Saint-Michel, à Paris. (photo droits réservés)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *