L’adieu aux armes culturelles: Caderno Cultural (1990-2009)

cader“C’est un type de produit qui disparaît du monde de la presse brésilienne. Il appartient à un temps en lequel la culture, vivant dans les espaces urbains, se reflétait dans les rédactions des journaux et sensibilisait les coeurs et esprits qui vivaient là. Aujourd’hui, il perd du terrain pour un contenu portable et jetable des nouveaux canaux, dans les présents du présent”. Ainsi s’exprime le journaliste et poète Florisvaldo Mattos – figure de la presse bahianaise depuis les temps “glauberianos” – dans son éditorial de ce samedi 28 août 2009, annonçant la disparition du Cahier culturel, encarté dans chaque édition du samedi du quotidien [pourtant conservateur] A Tarde. Publié, en ses douze pages, depuis le 6 janvier 1990 sous sa propre direction puis de celle (2003-2008) de la francophile Simone Ribeiro, il savait accueillir prose, contes, essais, poésie, entretiens sur nos contemporains illustres : ainsi cet espace pour la réflexion ne rejetait aucune discipline littéraire. Un espace de liberté, aux vents créateurs ouvert.
Mais comme l’a déclaré l’essaiste Almandrade dans le dernier numéro “la culture chaque jour un peu plus perd de l’espace pour le marketing culturel”. Quand un autre écrivain, et vétéran de ce cahier, Hélio Pólvora, rappelle “que nous sommes cernés, braqués par les faits, les faits et encore les faits (…) dans notre époque d’un matérialisme qui descend les sillons de la scatologie, quand les écrivains utilisent l’essai pour s’exprimer à travers des langages nouveaux, pour déchiffrer des perplexités”. Dorénavant, l’équipe rédactionnelle intègrera le consensuel et polychromique Caderno 2, encarté quotidiennement, qui relate l’actualité de la culture et des arts.
Le flâneur ajoutera que dans son chemin heurté d’une décade à Salvador, ses rares amis d’aujourd’hui ne furent d’abord qu’une signature  de ce Caderno cultural. (photo ci-dessus: dernière couverture de ce samedi)

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. francisco dit :

    Flâneur,
    Como vai?
    Você se deu conta que no sábado foi cancelado o suplemento cultural de A Tarde?
    Que lástima!
    Abraços,
    Francisco [Antônio Zorzo]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *