Bicyclette, Bahia: mobilité pour tous (3)

L’organisme public (Conder) qui est appelé à centraliser les initiatives publiques et privées autour des futures pistes cyclables et du Musée de la Bicyclette était, lors de sa création en 1978, appelé de “planejamento urbano” (planification urbaine). Il comptait environ cent cinquante cadres et fonctionnaires, la plupart contrôleurs et inspecteurs. Depuis 1990, cet organisme a perdu cette spécificité de “planification” pour se focaliser dans la construction de chantiers, pour raisons politiques. La Conder est devenue une société d’économie mixte. Mais les détails de cette répartition capitalistique, même pour certains ingénieurs présents là depuis quarante ans, sont inconnus. Opacité capitaliste et propre au Nordeste mêlées. En cette même année 1990, trois grosses sociétés privées (Urbis, Inocoop et A Mesa) ont été absorbées.  Depuis ces opérations la Conder a un effectif de huit cent personnes, la plupart ingénieurs, avocats, économistes, techniciens, et de nombreux salaires sont sous-traités. Pour l’urbaniste Lourenço Mueller, idéaliste du projet de pistes cyclables, “le contraste avec la vocation et la structure initiale de  la Conder est grand”. Le président de cette Conder, subordonnée au Secrétariat d’Etat au Développement urbain (SEDUR) est nommé directement par le gouverneur de l’Etat de Bahia. En cette année de 2009, dans l’actuel troisième année du mandat de Jacques Wagner, la Conder a ainsi déja connu deux présidents. L’actuel se nomme Milton Villas-Boas et a effectué l’essentiel de  sa carrière chez le constructeur civil OAS*, tandis que l’une des principales dirigeantes est la soeur du tout-puissant directeur, bahianais, de la compagnie pétrolière nationale Petrobras, emblême numéro un du Brésil.
viaexpressaUn prochain grand chantier, gigantesque, pour l’Etat de Bahia s’annonce en 2010, la “Via Express”. La Conder s’apprête à lancer un appel d’offres, vers le privé, pour ce gros oeuvre. Mais le sort est déjà jeté. Le consortium chargé d’organiser ces futures sous-traitances est formé de Odebrecht et… d’OAS.

* Clef de voûte immobilière, créée par la famille Magalhaes, qui régna sans partage sur l’Etat de Bahia pendant trente ans.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *