São Paulo n’oublie pas Mario Cravo Neto

cravo10De ce 5 novembre au 17 janvier, la prestigieuse galerie d’art contemporain Instituto Tomie Ohtake propose l’exposition « Eternamente agora: um tributo a Mario Cravo Neto ». Les commissaires de l’exposition sont l’un des fils du photographe décédé en aôut – le photographe Christian Cravo – et Paulo Herkenhoff, commissaire d’expositions prestigieuses et directeur du Museu de Belas Artes, à Rio de Janeiro. Cinquante photographies et trois sculptures  composeront cet hommage. « La sélection de portraits ne privilégie pas la physionomie, mais le mode symbolique observé par Cravo Neto en chacun d’eux, leur  extrayant la dimension intérieure, utilisant un processus photographique comme un geste affectueux ou leur donnant un caractère symbolique », souligne Herkenhoff. La Mostra inclut également une sculpture du père de « Mariozinho », une photo faite par Cristian Cravo et des bijoux de sa soeur Kadi.

museuPas très loin de là, le Museu Afro Brasil a déjà inséré, pour rendre hommage à l' »Intérprete Mágico da Bahia » au coeur de l’exposition – prévue de longue date – « Os Mágicos Olhos das Américas »,  des photos  de « Mariozinho ». Qui ne seront que quelques unes parmi les trois cents oeuvres nationales et internationales, mais bénéficieront d’un soin particulier, le commissaire de l’exposition n’étant autre que Emmanoel Araújo, bahianais. Du 3 octobre au 6 décembre.

cravo11Pendant ce temps, ici à Salvador – à l’exception du galeriste Paulo Darzé, et du fils de « Mariozinho », Christian, qui a annoncé la semaine dernière la création d’une Institution privée, sous sa direction, pour préserver et gérer les trois cent mille négatifs de son père – personne ne semble avoir pris la mesure de l’immense perte que l’art photographique vient de souffrir. Bahia, souvent, est ingrat. (photos D.R., © MarioCravoNeto)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *