Hilda, le chant poétique

hildahilstIl y a cinq ans disparaissait Hilda Hilst, brésilienne, poète universelle, née en 1930 dans l’Etat de Sao Paulo. Ses vers, comme des chants pour des transversalités inouïes et salvatrices pour nos âmes, ses livres comme des chevets contre tous les obscurantismes, ses  mots pour chanter l’amour physique. Hilda, la première des inspirations surréalistes, déjà, au Brésil. Vint-elle à Bahia? Son visage sur la photo jointe, prise à l’âge de vingt-setpt ans, ne nous le dit.

Se todas as tuas noites fossem minhas

Se todas as tuas noites fossem minhas
Eu te daria, a cada dia
Uma pequena caixa de palavras
Coisa que me foi dada, sigilosa
E com a dádiva nas mãos tu poderias
Compor incendiado a tua canção
E fazer de mim mesma, melodia.
Se todos os teus dias fossem meus
Eu te daria, a cada noite
O meu tempo lunar, transfigurado e rubro
E agudo se faria o gozo teu.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *