Archive | avril 2010

Tags: , , ,

Chanteur-compositeur ET incontournable ? Arnaldo Antunes

Publié le 30 avril 2010 par bahiaflaneur

arnaldo-antunesIl n’est pas de Bahia, mais vient souvent (voir photo du flâneur, en février dernier, ci-contre). Alors je fais une exception… Pour une fois, il répond à toute autre chose, en ce mois d’avril… Au… “Questionnaire Proust”. En portugais, bien sûr. Avec un peu d’attention, on le suit, sans connaître la langue. Et avant de l’écouter, il fait bon relire les paroles de la merveilleuse chanson “Os inclassificáveis”.

que preto, que branco, que índio o quê?
que branco, que índio, que preto o quê?
que índio, que preto, que branco o quê?

que preto branco índio o quê?
branco índio preto o quê?
índio preto branco o quê?
aqui somos mestiços mulatos
cafuzos pardos mamelucos sararás
crilouros guaranisseis e judárabes
orientupis orientupis
ameriquítalos luso nipo caboclos
orientupis orientupis
iberibárbaros indo ciganagôs
somos o que somos
inclassificáveis
não tem um, tem dois,
não tem dois, tem três,
não tem lei, tem leis,
não tem vez, tem vezes,
não tem deus, tem deuses,
não há sol a sós
aqui somos mestiços mulatos
cafuzos pardos tapuias tupinamboclos
americarataís yorubárbaros.
somos o que somos
inclassificáveis
que preto, que branco, que índio o quê?
que branco, que índio, que preto o quê?
que índio, que preto, que branco o quê?
não tem um, tem dois,
não tem dois, tem três,
não tem lei, tem leis,
não tem vez, tem vezes,
não tem deus, tem deuses,
não tem cor, tem cores,
não há sol a sós
egipciganos tupinamboclos
yorubárbaros carataís
caribocarijós orientapuias
mamemulatos tropicaburés
chibarrosados mesticigenados
oxigenados debaixo do sol

http://tv.estadao.com.br/videos,raio-x-arnaldo-antunes,98508,256,0.htm

Et puis, vous pourrez consulter sa fiche in dictionnaire de la MPB! Seulement ensuite! Ici:

http://www.dicionariompb.com.br/arnaldo-antunes


Commentaire (1)

Tags: ,

Nouveau consul du Sénégal: le voir, même flou, pour croire

Publié le 29 avril 2010 par bahiaflaneur

elisiobIl fut directeur du secrétariat municipal à la culture de la ville de Salvador  (Fundação Gregório de Mattos) cette dernière année 2009, durant le mandat du titulaire Antônio Lins, remercié pour incompétences, depuis.  Il est historien et poète. Il se nomme Elísio Brasileiro. Il vient d´être choisi par les autorités de Dakar pour exercer les fonctions de consul du pays de Senghor - chantre de la négritude -  à Bahia.

Commentaire (0)

Alimentation de luxe: le Chili dresse la table pour lui seul

Publié le 29 avril 2010 par bahiaflaneur

cencosudAprès l’Espagne, le Chili. Le groupe chilien Cencosud a acheté mercredi 28 avril 100% des actions de l’entreprise bahianaise Perini pour 27,7 millions de dollars. C’était la seule chaîne de supermarchés qui propose  ce type d’aliments à Salvador. A travers la marque GBarbosa, Cencosud possède déjà quarante-six hypermarchés et supermarchés au Brésil. Sans oublier, vingt-sept supermarchés au Pérou, et de multiples autres affaires en Argentine et en Colombie.
Perini, qui ne fut d’abord qu’une simple boulangerie et confiserie, créée en 1964 à Salvador par des Espagnols, était devenu un petit empire local. Avec plus de mille employés, huit grands magasins, dont quatre dans les principaux centres commerciaux de Salvador, elle affichait un chiffre de ventes liquides de cent cinquante cinq millions de reais en 2009.

Commentaire (0)

Tags: , , , , , , , , , , , , , ,

Remise à flot des saveiros, embarcations mythiques

Publié le 28 avril 2010 par bahiaflaneur

saveiro4

Photo R. Faria

C’est une passion. Le saveiro, cette ancienne embarcation en bois longue d’une dizaine de mètres, assurait le transport des denrées et marchandises au long des fleuves de Bahia, de et vers Salvador. Au XIXe siècle exactement, plus de mille saveiros parcouraient en tous sens Bahia.  Ces temps ne sont plus, depuis cinquante ans au moins.
Mais une petite bande d’amis, entourés par le jovial Roberto Carlos Goodgrevos Bezerra*, connu comme “Malaca”, a decidé, avec quatre amis, de conjurer le sort. Pour l’amour du beau et de l’histoire du saveiro, sans plus. Et de la mer bien sûr. Pour la troisième fois, donc, une Semana do saveiro agite le petit milieu marin à Salvador. Avec l’aide de quelques figures de Bahia, comme le médecin Celso Cotrim, Juvena, ou un peintre médiatique, qui affichait ses cadres ce jour du vernissage.
Et déjà, en ce début de 2010, six saveiros ont été totalement remis en état - pour un coût unitaire d’environ quinze mille reais (six mille euros), sans compter le prix d’achat entre dix et vingt mille reais. Tandis que dix-huit autres attendent leurs bienfaiteurs. Dont le dernier, issu de l’île de Maré - qui fait face au litoral sud de Salvador - vient d’être retrouvé par miracle.
Retour en 2005. Connaissant la passion cachée de Malaca, l’un des clients de son bar lui permit d’acquérir, pour vingt mille reais, “Sombra da Lua”, un saveiro de 12,50 mètres. Ce bateau, guidé par Mestre Jorge, 42 ans, né et originaire de Maragogipe, va et vient, depuis, de cette région du Recôncavo, également avec du fret plus classique, comme l’artisanat de céramique par exemple. Le Recôncavo, la région mythique et essentielle pour le saveiro, au XIXe siècle. Et aujourd’hui l’association de Malaca - Viva Saveiro - organise une dizaine de régates annuelles.
Pour le vernissage de cette Semaine, mardi soir, dans les locaux du Terminal Náutico, plusieurs dizaines de photos, superbement encadrées et de grand format, des talentueux photographes contemporains  Claudiomar Gonçalves et Roberto Faria. Dans une autre salle, des images du passé, prises par Pierre Verger, nous tenaient compagnie. Qu’ils soient instantanés saisis lors des nombreuses sorties effectuées par l’association ou  “plaques” des errances de Fatumbi, ils nous révélent toujours la majesté flamboyante de ces embarcations typiques et uniques au Brésil, celles de Bahia, les saveiros.

* Ingénieur civil fortuné, la soixantaine, et patron, avec son frère Sérgio Bezerra, de deux bars connus à Salvador, “Hábeas copos”, au Pelourinho et à Barra.

- Le 1er mai 2010, pour clore la Semaine, aura lieu la Regata Lev Smarcevski. Dix-huit saveiros seront au départ à 10h00, à Itaparica, et à l’arrivée au Forte São Marcelo, dans la Ville Basse, à Salvador. Selon les vents, il faudra aux embarcations trois heures pour effectuer le parcours. Elle a été créée pour rendre hommage à l’architecte et navigateur Lev Smarcevski, qui fit partie du Yatche Club - donc de l’élite de Bahia - d’origine ukrainienne et proche de l’écrivain Jorge Amado. Smarcevski écrivit un livre de chevet sur les saveiros : Graminho - a alma do saveiro. Quelques durées de traversée : Salvador/Maragogipe, 6 heures si la marée et les vents sont favorables. 15 personnes peuvent prendre place, en plus des trois membres d’équipage. Salvador/Jaguaripe : 8 heures.

Remerciements au volubile Malaca, et son association Viva Saveiro, pour sa conversation, et à la charmante  Mônica Lima pour ses documents.

Commentaires (2)

Advertise Here
Advertise Here

Soyez guidé à Bahia avec mon agence

Flâner, c'est vivre !

Au fil des jours

avril 2010
L Ma Me J V S D
« mar   mai »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

(dés)information...

AU MARCHÉ

Bahia NOIRE

Bibliothèques

homophobie

Il est mélomane

Ils ont chanté

ILS ONT JOUÉ

ong ?

VIVRE AUX CHAMPS