2011, une nouvelle ère? (4)

Le gouverneur de Bahia, Jaques Wagner (PT) et candidat à un nouveau mandat, vient de rendre publique, mardi 30 mars, la liste des principales « têtes d’affiche » qui l’entoureront officiellement pendant sa campagne. Le candidat à vice-gouverneur sera Otto Alencar*, transfuge du clan Magalhães, ex-gouverneur, et membre du parti PP – qui fait partie de la majorité actuelle – depuis… avant-hier**. Un revirement à 360 degrés pour M. Alencar, dont l’image, à Salvador, est d’un « petit soldat » corrompu et oganisateur, entre autres méfaits, d’écoutes téléphoniques. Pour l’un des deux candidats de la majorité aux postes de sénateur, une militante socialiste et ex maire de Salvador, Lidice da Mata. Elle aussi fut une ennemi « acharnée »*** du clan Magalhães. Elle aussi partagera pourtant les podiums de la future campagne avec le falot César Borges, emblème de ce même clan Magalhães et également ex-gouverneur, qui resta « célèbre » pour avoir ordonné l’invasion – violences à l’appui – des campus de l’université fédérale par la police militaire au début des années 2000. La main sur le pli du pantalon, Mme da Mata a accepté de cotoyer et de faire campagne aux côtés de « son ennemi juré » d’hier.Le gouverneur, chef de la majorité, a toujours raison…
Les rendez-vous d’Ana. Ana est militante du Parti dos Trabalhadores depuis huit ans, à Salvador. Cela correspond d’ailleurs au moment même de la première présence du flâneur dans les meeetings du PT, comme journaliste… Et de sa petite trentaine, Ana, étudiante, ne passait déjà pas inaperçue, je  me le remémore. Menue, dynamiquement positive, elle mettait un point d’honneur à être présente au moindre rassemblement, dans les premiers rangs. La composition de l’équipe candidate, autour de l’actuel gouverneur « est donc déjà résolue et (la) rend tranquille ». Pour son plus grand bonheur d' »encartée ». Car pour Ana, il est normal d’observer « que de ma génération, qui compose environ le quart du parti, personne ne va cesser de voter à cause de la composition hétérogène » de l’équipe. « Au grand jamais », rajoute-t-elle. Encore moins, selon Ana, l’idée lui viendrait de « rater ce rendez-vous historique de recomposition politique avec des figures politiques haïes dans le passé, de rester à l’écart du mouvement actuel, de rendre sa carte, car nous avons une relation d’amour au parti. Et même si le gouvernement va se défaire pour cause de nouveau mandat, le parti PT reste ». Et la jeune métis bahianaise de rappeler combien les élus actuels du PT « sont désormais accoutumés à avoir à disposition la machine du pouvoir, et il est normal pour eux d’utiliser cette machine pour se fortifier ». Sans gêne et sans vergogne. Car « la menace de l’autre candidat, M. Geddel (PMDB) reste réelle et laisserait l’Etat de Bahia dans une situation bien pire, s’il était élu », selon elle. Il faudra donc, pour Ana, « proroger à tout prix l’esprit politique en cours depuis l’élection de Lula comme président et de Wagner comme gouverneur ». Il n’est pas inutile de rappeler qu’il y a quatre ans, Jaques Wagner (PT) fit campagne – victorieuse – aux côtés de… M. Geddel (PMDB), sur une unique revendication : mettre fin à l’hégémonie trentenaire, dictatoriale et libérale, du… clan Magalhães !

* Pour donner une image de l’absurdité à nos lecteurs, imaginons que Jospin ait inclus sur ses listes de candidat à l’élection présidentielle Pasqua comme futur premier ministre.
** Il existe des dates limites – six mois avant l’élection en l’occurence – pour prendre sa carte d’un parti sous la bannière duquel  tel ou telle se portera candidat(e).
*** Il est tout de même utile de rappeler qu’elle appartint précédement au parti communiste de tendance maoïste, et qu’une fois élue maire, elle fit entrer le Carnaval dans la ronde mercantile l’associant aux mécènes ultra-libéraux, qu’elle fit installer un gigantesque centre commercial – qui bouche la vue maritime sur plus de cinq cent mètres encore en 2010 – en bord de plage dans le quartier de Boca do Rio, et que son parti – qui n’est pas représenté à L’Internationale socialiste, au contraire du PDT – est traditionnellement composé de familles de la bourgeoisie catholique et industrielle.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *