Archive | mai 2010

Tags: , , , , ,

Wilson Melo, sortie de scène définitive

Publié le 30 mai 2010 par bahiaflaneur

9431_1199204732690_1005684898_30622028_8020002_nSoixante-dix sept ans de vie stoppés hier, samedi. Mais sur les plateaux de Bahia depuis plus de soixante ans. Wilson Melo. Des rôles par dizaines. Brecht, et tant d’autres. Une centaine de pièces, au total. Au premier rang desquels, par deux fois (1972 et 1996), le rôle titre de Quincas Berro D’Água, adaptation du roman de Jorge Amado. De nombreux seconds rôles au cinéma avaient aussi jalonné la vie de “Melão”, ce “bon vivant”. Presque tous tournés à Bahia… Dona Flor e seus dois maridos (1976), de Bruno Barreto (filmé dans le quartier de Mouraria à Salvador), dans le rôle de Vivaldo; Diamante bruto (1977), d’Orlando Senna, et Jubiabá, de Nelson Pereira dos Santos. Plus récemment il était aussi apparu dans Cidade Baixa (2005), de Sérgio Machado, dans le rôle de Ferreirinha, puis dans Eu me lembro (2005), de Edgard Navarro. Son dernier rôle (photo ci-contre, avec le metteur en scène), de prêtre, fut pour un court métrage d’Igor Penna, tourné en 2009, pas encore distribué. Basé sur un conte, écrit en 1971, de l’écrivain Roberto Drummond : “A Morte de D Jota em Paris”*.

* Cela raconte l’histoire d’un professeur de français qui créée un Paris imaginaire dans une chambre d’un vieil hôtel à Salvador, d’où il envoie des cartes postales pour les amis décrivant Paris et son obsession à recontrer la “femme bleue”, le seul type de femme capable de rendre les hommes heureux. (Photos Isabel Gouvêa et Igor Penna)

Commentaire (1)

Une petite part de “notre” Amérique…

Publié le 29 mai 2010 par bahiaflaneur

amiamericain

avec Bruno Ganz (Der Amerikanische Freund) / photo de Wim Wenders

ligtningoverwater

avec Nicholas Ray (Lightning over water) / photo de Wim Wenders

Comments Off

Tags: , , ,

Le vautour de l’île n’est pas celui qu’on croit (5)

Publié le 28 mai 2010 par bahiaflaneur

urubuLes entreprises Trancoso Bio Resort Agropecuária Ltda* (créée il y a environ sept mois) et Bella Vista Empreendimentos Imobiliários ME** devront payer une amende pour crime contre l’environnement dans l’île du Vautour. Deux des amendes - de 5.000 reais et 20.000 reais - ont été ordonnées par  l’Instituto Brasileiro do Meio Ambiente e dos Recursos Naturais Renováveis (Ibama) contre la société Trancoso Bio Resort Agropecuária Ltda. L’autre amende, de 5.000 reais, a été appliquée par l’Instituto Chico Mendes de Biodiversidade (ICMBio) contre l’entreprise Bella Vista. Les deux entreprises sont liées au belge Philippe Ghislain Meeus, propriétaire actuel de l’île.

* Les associés sont Dovyalis Participações S.A, qui préside, et l’avocat de M. Meeus, Loredano Aleixo Júnior.
** Bella Vista a 99% du capital de Dovyalis et le reste au nom de l’entrepreneur Crisnandes Gonçalves Alves, qui fut conseiller municipal à Porto Seguro associé, semble-t-il, à Rafaela Borges de Souza.
L’avocat Loredano Aleixo Júnior est le défenseur des deux entreprises.

Commentaire (0)

Tags: , , , ,

Les flâneries visuelles de Bentevi, dignement invitées par un commerçant

Publié le 27 mai 2010 par bahiaflaneur

caca5Ricardo tient un magasin de meubles neufs et anciens, qu’il ramène du Maroc, d’Inde, sans oublier d’aller au Viêt-Nam à la “pêche” aux vases, sa spécialité. Mais le patron du Galpão5, installé dans le quartier de Barra, aime les artistes contemporains, aussi. Il a donc bien généreusement accepté la proposition du collectif Bentevi, emmené par Carlinda Faria, de pouvoir, durant trois mois, exposer en son espace commerçant. Car pour le géant barbu, venu du sud du Brésil et installé à Bahia depuis huit ans, marié à une bahianaise qui parle français, “c’est un motif supplémentaire pour un échange et commercialement cela est bon”. Ainsi, au-dessus d’un concept d’architecture d’intérieur qu’il est seul à représenter à Bahia*, les dix photos de l’artiste Roberto de Souza prennent place naturellement. Tandis que d’autres tableaux ou modèles de céramique, accrochés intelligemment sur les espaces vides des murs aux couleurs pastel, cotoient une très originale série de chaussures à talons bas, dépareillées et coloriées à la main, viennent trouver leur place en bordure d’un immense plat évasé… L’ample magasin, en ses trois pièces distinctes, propose ainsi à l’oeil du visiteur des dizaines de flâneries visuelles, d’une vingtaine d’artistes, dont l’originalité ne fait doute.
galpoe5-1* Ecotelhado : Concept du précurseur Patrick Blanc, ces “toits de nature” sont des blocs rigides, de toutes formes et tailles, formés de résidus de pneus, de caoutchouc divers, recyclés, qui gardent l’humidité, au centre desquels sont disposés des plantes tropicales, et en bordure desquels un petit tuyau, caché, arrose continuellement ces “tableaux de nature”, qui peuvent aussi être des “toits de verdure”, recouvrir des façades entières d’immeubles, etc.

http://bentevi.art.br ; leur travail a déjà été évoqué, il y a quelques semaines, dans nos colonnes.

Commentaire (1)

Advertise Here
Advertise Here

Soyez guidé à Bahia avec mon agence

Flâner, c'est vivre !

Au fil des jours

mai 2010
L Ma Me J V S D
« avr   juin »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

(dés)information...

AU MARCHÉ

Bahia NOIRE

Bibliothèques

homophobie

Il est mélomane

Ils ont chanté

ILS ONT JOUÉ

ong ?

VIVRE AUX CHAMPS