Un 29 juin, François-Xavier Verschave…

fxv29 juin 2005, une vie qui s’arrête.
2010, un combat qui continue.
Une vie, courte, mais aux côtés des Africains, depuis la France, à lutter, la tête haute, tous azimuts, avec ses armes propres –  une machine à écrire, des amis, et un téléphone – contre cette gangrène, ce cancer nommé colonialisme, inséminé par la France, officiel, officieux et souterrain, qui se poursuit comme jamais en ces années 2010, sous d’autres formes plus subtiles… Avec entre autres l’empire Bolloré… Une vingtaine d’années passées, pour  M. Verschave, à dénoncer « les mécanismes de rentes et de détournements », les crimes militaires et le génocide du Rwanda, entre autres, et y prouver l’orchestration de la diplomatie de la France. Cette « Françafrique », pour la nommer… Une vingtaine d’années à dénoncer les tyrans au pouvoir en Afrique placés et soutenus par la France, à cerner les « lubrifiants de la corruption » comme l’Aide au développement, instaurée par la France, à cibler les compagnies pétrolières comme repaires de vendeurs d’armes, d’employeurs de miliciens et autres barbouzes, etc. Avec à la clé de cet exténuant et inlassable travail citoyen et civique, des chefs d’États africains qui trébuchent judiciairement, des livres d’investigation (« Noir silence ») qui lèvent le voile, grands succès de librairie…

François-Xavier Verschave, 28 octobre 1945/29 juin 2005.

Qu’ils naissent, des Verschave au Brésil, en cette année 2010, lorsqu’on perçoit clairement le type de développement et les modèles et partenariats économiques choisis par les constructeurs civils, la compagnie pétrolière Petrobras et autre constructeur, d’origine bahianaise, comme Odebrecht, en Angola, au Mozambique, en Sierra Leone, entre autres pays d’Afrique ! J’en oublie ! Sans même évoquer tel ou tel français ex-vendeurs d’armes « réfugiés » incognito dans les parages de Bahia… La « BrasilAfrica » est bien là, sous nos yeux. Aux plus vaillants des Brésiliens de prendre la plume !

Écoutons celui qui fut un exemple pour nous :


http://survie.org/

http://www.pacweb.org/index-f.php

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *