Champagne légèrement amer

photo1Seules cinquante-cinq personnes – parmi lesquels le photographe Adenor Gondim et son collègue Hirosuke Kitamura – ont signé le livre de présence du dernier vernissage de ce mois de la photo à Salvador, dans le Museu da Misericordia. A Gosto da Fotografia. Ce soir là, d’un côté, nous avons pourtant sablé le champagne – brésilien et du meilleur – pour fêter le soin apporté et le regard cohérent et amoureux, que furent ceux des organisateurs de ces mostras. Dignes d’un grand musée européen, sans aucun doute. D’un autre côté, nous avons vidé, personnellement, plus d’une douzaine de coupes de champagne, pour oublier le peu de succès public, au coeur d’un lieu somptueux, au centre d’une ville qui compte trois millions d’habitants.

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. thereza dit :

    Bahia Flauner, parabéns pela qualidade das reportagens e sensibilidades artisticas e políticas a respeito do Brasil e da Bahia no particular.
    Sigam assim, teremos muito a ganhar com as denuncias e as informações que nos são passadas.