Un « grand prêtre » : Balbino, sur papier couché

obarayi C’est un livre, en réalité majoritairement financé par le constructeur civil Odebrecht et le ministère de la Culture, mais avec le nom de Editora Barabô. Obarayí. Un énorme livre qui prétend retracer, en photos principalement, le parcours à Bahia et surtout dans les terreiros de candomblé (voir carte) de Bahia, de Balbino, grand prêtre, Babalorixá.
De très nombreux photographes ou de simples amateurs ont ouvert leurs archives. Plus de cinquante années de « sacerdoce » sont ainsi retracées.
On ne  trouve cet ouvrage, lancé sur le marché fin août 2009, qu’en très peu de lieux à Salvador, et le prix est salé…

Ci-dessous, plusieurs photos, qui en sont extraites, qui montrent la transformation physique, entre sa « découverte » par le photographe Pierre Verger, alors simple marchand au grand marché, et quelques années plus tard…
La dernière photo en noir et blanc a été prise en 1973 lorsque la réalisatrice française Yannick Bellon – sur un scénario du photographe Pierre Verger – accompagnée de son équipe de quatre personnes, était venue filmer, pour l’ORTF, sur le terreiro de Balbino pour inclure des scènes de son long documentaire, en trois parties, « Brésiliens d’Afrique, Africains du Brésil ».

La dernière photo en couleurs, prise par le flâneur vers 2006, devant le Solar Ferrão, au Pelourinho, où Balbino côtoie Gisèle Cossard Omindarewa, ne figure pas dans le livre…

Obaràyí – Babalorixá Balbino Daniel de Paula
Fotos: Dadá Jaques, Haroldo Abrantes, Pierre Verger, Mauro Rossi, Marisa Vianna, Lázaro Roberto, Chrissie Wirths, Anísio Carvalho, Arlete Soares, Gerhald Haupt, Pat Binder, Marcel Gautherot
25 x 33, 680 p. / 2009 / ISBN: 978-85-62542-00-8
Editora Barabô Design Gráfico et Editora / Salvador (mécènes: Citéluz – serviços de iluminação urbana / África SP Publicidade / Gilberto Sá / Ministério da Cultura).

balbinopv

balbino

balbinobellon

balbinobf1

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. bahiaflaneur dit :

    Rappelons que Yannick Bellon n’est rien de moins que l’une des filles de Denise Bellon, photographe très proche de tous les surréalistes (voir le film « Le souvenir d’un avenir » co-réalisé avec Cris Marker) et qui fut aussi l’associée, dans l’agence de photos « Alliance Photo », de… Pierre Verger, photographe icône de Bahia entre 1946 et 1995.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *