La capoeira de mestre Waldemar, “ballet éblouissant” pour Benjamin Péret

benjaminperetIl était l’un des plus grands mestres de capoeira de Angola de toute l’histoire de Bahia. Mestre Waldemar. Décédé en 1990 et né en 1914 sur l’île de Maré, en face de Salvador. L’anthropologue Simone Dreyfus-Roche fut la seule à l’enregistrer en 1955*. L’année suivante, l’écrivain surréaliste Benjamin Péret  (ci-contre) – “l’homme de l’audace” pour André Breton – est venu à Salvador en janvier, et s’est rendu sur les pas – dansés – de  mestre Waldemar. Benjamin Péret était déjà venu au Brésil dès février 1929, après s’être marié en France, en 1928, avec Elsie Houston, chanteuse lyrique brésilienne et excellente interprète, proche de Villa-Lobos. À Salvador, entre le fameux “Barracão” du capoeirista dans le quartier de Liberdade et les atmosphères de Bahia, Péret délivre un texte, “Du fond de la forêt”, superbement écrit (reproduit ICI MÊME). Où perle, sous sa plume, au milieu de “mantes religieuses”  la description poétique d'”un état de rêverie d’où le monde matériel s’enfuit à tire d’aile”…

* Au Musée de l’Homme, à Paris, le disque 33 tours de cet enregistrement est sous la cote : LP Brésil n.2 Bahia, MH16, 1956. Waldemar a également enregistré en 1986 un disque avec Mestre Canjiquinha.

————–
– Merci à A. Fortin pour avoir retrouvé l’article original – publié dans le numéro 2 de la revue Le Surréalisme, même, en 1957 –  et nous avoir (re)mis sur la piste bahianaise du poète.
– Un livre hommage éblouissant par ses textes a été édité par
Terrain vague/Losfeld, en 1989: “Benjamin, l’impossible”.  Avec des dizaines d’hommages, entre autres de Julien Gracq, Octavio Paz, André Pieyre de Mandiargues, etc.
– Article en français sur quilombo et capoeira :
http://www.gingando-capoeira-lyon.com/media/pdf/quilombo.pdf
– A
rticle en portugais sur tous les enregistrements de chants de capoeira dès 1940 : http://www2.dbd.puc-rio.br/pergamum/tesesabertas/0510609_09_cap_04.pdf

– Récente (2009) publication sur les séjours de B. Péret en Amérique du Sud, avec notamment un article de Maria Leonor Lourenço de Abreu : « Quand le poète rejoint l’ethnologue : les religions africaines du Brésil »
http://www.benjamin-peret.org/actualites/271–qbenjamin-peret-et-les-ameriquesq.html


http://www.gingando-capoeira-lyon.com/media/pdf/abreu.pdf

Maria Leonor Lourenço de Abreu est également l’auteur de l’article “Amor et humor na poésia de Benjamin Péret” (écrit en portugais pour l’unversité estadual de Feira de Santana, deuxième ville de Bahia, où elle a enseigné) disponible ICI MÊME

Mestre Waldemar, sur les mains

Mestre Waldemar, sur les mains

Vous aimerez aussi...

5 réponses

  1. Octavio Paz dit :

    La prose de Péret coule, glisse entre les doigts, est un jaillissement ininterrompu. Et la forme que prend son repos, c’est le vertige. Tout cela, on peut le dire aussi de ses poèmes, bien que surgissent en eux l’élément feu, surtout sous sa forme minérale. Les images de Péret avancent comme avance l’eau sur un territoire volcanique pas encore refroidi, où la glace et la flamme se combattent […] En écrivant ceci, je pense surtout à ce long poème, Air mexicain, un des plus beaux textes poétiques qu’aient inspiré le paysage et les mythes américains.
    Octavio Paz

  2. bahiaflaneur dit :

    Oeuvres traduites en portugais:
    Amor sublime: ensayo y poesía. São Paulo: Brasiliense, 1985. Org. Jean Puyade.
    La Oveja Galante. 1993
    Muerte a los Chuis y al Campo de Honra. 1977.
    Los Tomates Enlatados. 1980
    O parasistas viajam (Les parasites voyagent) Tradução: Eclair Antonio Almeida Filho.
    El Quilombo de los Palmares. Porto Alegre: Ed. de la UFRGS, 2002 (reedição).

  3. bahiaflaneur dit :

    B.P. a écrit un ouvrage sur Zumbi et la révolte dos Palmares….
    Seul la traduction en portugais a été retrouvée à ce jour.
    “La Commune des Palmares”
    Traduction en français de Batista Carminda et Robert Ponge
    1999 (seule édition qui fait foi). Éditions Syllepse (Paris)
    126 pages (avec des annexes et des cartes)
    http://www.syllepse.net/lng_FR_srub_71_iprod_17-La-Commune-des-Palmares.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *