La mer et le danger

costazulEntre les premières heures du 9 octobre et les dernières du 12 octobre, le long du littoral de Salvador, à l’occasion d’un pont et de jours fériés, cent six débuts de noyades et sauvetages ont été enregistrés. Aucune ne fut mortelle. Il est bon d’associer ce numéro élevé tant au pourcentage très peu élevé de Bahianais qui savent vraiment nager qu’au danger réel de quelques plages. En premier lieu, les deux plages du Jardim de Alah, dans le quartier de Costa Azul (photo ci-contre) et du Farol de Itapua, à Itapua. Si l’on ajoute à ces causes l’état d’ébriété souvent relevé des baigneurs et les caractéristiques de la mer, encore d’hiver malgré un temps d’été, le cocktail peut être détonant.

(source: Salvamar)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *