Un « NON » fondateur

mongobeti«Ceux dont il s’agit sont noirs depuis les pieds jusqu’à la tête et ils ont le nez si écrasé qu’il est presque impossible de les plaindre. On ne peut se mettre dans l’esprit que Dieu qui est un être très sage ait mis une âme, surtout une bonne âme dans un corps tout noir».
À l’âge de quatorze ans, pour avoir refusé de disserter à partir de cette citation de Montesquieu*, proposé par son professeur de nationalité française à l’examen de fin d’année scolaire dans l’école de son village camerounais de Mbalmayo, Alexandre Biyidi Awalaen sera expulsé du collège. Cinquante années de vie d’exilé, de lutte exemplaire, souvent au péril de sa vie, et fondatrice pour la dignité du peuple noir, entre journalisme et création littéraire suivront alors…

Alexandre Biyidi Awala, connu comme Mongo Beti, est décédé il y a tout juste neuf ans… (30 juin 1932 – 8 octobre 2001)

* in L’Esprit des lois, Livre 15, chapitre 5.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *