Métro: aérien, disent-ils (31)

Le quotidien Folha de São Paulo, dans un article publié ce lundi 22 novembre 2010 révèle que les investigations faites autour de l’opération de la police fédérale – nommée « Castelo de Areia » – ont été archivées par une décision de la plus haute instance judiciaire du Brésil. Le Supremo Tribunal de Justiça (STJ), en janvier 2010, a justifié sa décision pour le fait que les installations préalables à des écoutes téléphoniques ont été demandées suite à une dénonciation anonyme. Pourtant, les enquêtes journalistiques ont révélé que trente-trois décisions liminaires, dans d’autres affaires, dépendaient de dénonciations anonymes, sans avoir jamais été interrompues.

L’opération Castelo de Areia enquêtait sur des fraudes en concurrence, surfacturation de contrats, et usage de fonds publics pour les créditer sur les comptes de partis politiques et de plus de deux cent hommes politiques. L’un des contrats les plus décriés était celui du métro de Salvador.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *