José Resende, le pli et la veine

joseresende1Il y a l’état liquide de nos corps. Mais aussi leurs parties solides. Et l’altérité de nos êtres participe de leur réunion. José Resende suspend des matières, face aux « eaux du fleuve, qui fluient troubles »*, pour guider notre raisonnement vers une interprétation extensive de notre singularité. joseresende2José Resende expose une dizaine d’oeuvres, depuis hier soir, mercredi 15 décembre 2010, jusqu’au 3 mars 2011, au Palacete das Artes Rodin.
* Correm Turvas as Águas Deste Rio est le nom de l’exposition, reprise du titre d’un poème du portugais Luis Vaz de Camões.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *