Métro: aérien, disent-ils (32)

Chaque jour un peu plus déprimant, le spectacle du long serpent cimenté, vide. Personne ne sait qui va administrer le métro. Le gouverneur Jaques Wagner l’a affirmé lui-même, sur les plateaux d’une télévision le 1er décembre. Qui va facturer le billet : la mairie ou l’Etat ? Il ne le sait pas. Dans le rouge, les comptes municipaux s’en révèlent incapables, selon la plus haute autorité de l’Etat de Bahia. Alors ?

Perlé d’hommes et de femmes indiqués, sans réelle compétences techniques, par les variantes sphères gouvernantes, le secteur du personnel dirigeant du métro fait jour à la plus criante des tares : l’incompétence.

Le Ministério Público Federal , section Bahia (MPF-BA) a ouvert une action judiciaire, la semaine dernière, demandant que la mairie de Salvador rende, immédiatement, ses contrats de gestion du métro et les confie à  l’União (le gouvernement de Brasilia) et à la Companhia Brasileira de Trens Urbanos (CBTU). Les procureurs de la république ont conclu que la mairie n’avait  ni “experiência administrativa” ni “capacidade financeira” pour gérer les systêmes ferroviaires et du métro de la ville.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *