Lucas Santtana versus Hölderlin ?

Pour son cinquième album, le chanteur bahianais, auteur compositeur interprète, qui vit à Rio de Janeiro, a choisi de tourner le clip d’une de ses nouvelles chansons à Salvador, entre littoral dans le quartier de Rio Vermelho, le Porto da Barra et la Praça da Sé… Le titre de cet opus, « O deus que devasta mas também cura » (le dieu qui dévaste mais aussi guérit » semble revenir sur les pas poétiques de…  Hölderlin (« Là où croît le péril, croît aussi ce qui sauve »). À chacun de voir…. Nous avons traduit les paroles….

À noter que la production, la réalisation, le montage, etc. ont été assurés par une petite maison de production, sise dans la Ville Basse, à Salvador, Cavalo do Cão Filmes, regroupée autour des deux frères Lisboa.

O Deus Que Devasta Mas Também Cura

Um vídeo de um celular
Retrata um dia depois
O caos de um dia atroz
Quando a cidade parou
Por causa da fúria de um deus
Que fez ainda pior
Muito assustadoramente
Revirou gavetas, onde amor e letras
Em fotografias é o que nos valia e nos aquecia
Carros sobre o alambrado
Pista coberta de barro
Bancos e escolas fechados
Quando a cidade parou
Por causa da fúria de um deus
Que fez ainda pior
Muito assustadoramente
Revirou a casa, esvaziou o armário e levou a mala
Para sabe alguém aonde isso dá ?
Há de florescer o jardim de plantas e papéis
Essa luz sobre o jardim vem de uma estrela
Ó sol ! proteja o menino
——
Une vidéo d’un téléphone portable
Portraitise le jour suivant
Le chaos d’un jour atroce
Quand la ville s’immobilisa
À cause de la furie d’un dieu
Qui fait encore pire
De manière effrayante
Renversa les tiroirs, où l’amour et des lettres
En photographies c’est ce qui en fait le prix et nous réchauffe
Véhicules sur la clôture
Piste couverte de terre battue
Bancs et écoles fermées
Quand la ville s’immobilsa
À cause de la furie d’un dieu
Qui fait encore pire
De manière effrayante
Mit à sac la maison, vida l’armoire et emporta la valise
Quelqu’un sait-il où cela mène-t-il ?
Nous devons fleurir le jardin de plantes et papiers
Cette lumière sur le jardin vient d’une étoile
Le soleil ! protège l’enfant

O DEUS QUE DEVASTA MAS TAMBÉM CURA – Lucas Santtana from Daniel Lisboa on Vimeo.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *