Le candidat qui bêle derrière son prie-dieu

aecioneves12102014

Aécio Neves, l'évêque auxiliaire Darci Nicioli, Geraldo Alckmin, le 12/10 (Foto: Ricardo Matsukawa)

C’est en compagnie, non pas de Jésus, mais du gouverneur de  São Paulo Geraldo Alckmin – proche de l’Opus Dei – qu’Aécio Neves (à gauche sur la photo), candidat de la droite présent au second tour de l’élection présidentielle, s’est exprimé, devant la presse, dans la Basilica Nacional de Aparecida, dans l’Etat de São Paulo, dimanche 12 octobre 2014.
Extrait de sa déclaration, ou plutôt son homélie, après le soutien officiel, le jour même, de Marina Silva :
“Avec les bénédictions de Notre Dame, je dis qu’aujourd’hui est un jour glorieux pour notre marche (…) (“Com as bênçãos de Nossa Senhora, digo que hoje é um dia glorioso para nossa caminhada.).
Peu avant le début de sa conférence de presse, il a affirmé que s’il est élu, il donnera des moyens financiers et humains au secteur du tourisme religieux “non seulement dans la propagation de la foi, mais aussi du point de vue économique”.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *