Archive de Tag | "Ajouter un mot-clef"

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Le Carnaval 1977, filmé par Miguel Rio Branco

Publié le 08 août 2014 par admin

“Trio Elétrico” fut tourné en 16 mm, dans les rues de Salvador, par Miguel Rio Branco, en 1977. C’est aussi l’année où le chanteur Caetano Veloso lance son disque “Muitos Carnavais” où se trouvent “Atrás do Trio Elétrico”, “Um Frevo Novo”, “Chuva, Suor e Cerveja”… L’année suivante, mourra l’un des deux créateurs du trio électrico, Dodö.
Cöté générique, nous noterons que le producteur est Thomas Farkas tandis que l’assistant caméra et mise en scène est l’un des autres bons photographes brésiliens, Vicente Sampaio, souvent cité dans ce blog.

Commentaire (0)

Tags: , , ,

Le capital oligopolistique mondialisé s’approprie l’écosystème(5)

Publié le 19 novembre 2012 par bahiaflaneur

cajaiba5Les financiers initiaux du projet immobiliaro-touristique de grand luxe, mégalomaniaque et anti-écologique au possible, regroupés autour de la holding Property Logic - dont Margus Reinsalu est l’actionnaire majoritaire -, ont jeté l’éponge. Le multi millionnaire João Cavalcanti renonce. Mais la virginité de l’île de Cajaiba n’est pourtant pas assurée, loin de là. Margus Reinsalu, l’estonien propriétaire du terrain*, a affirmé publiquement la semaine dernière qu’il discute actuellement avec d’autres financiers un projet de condominios, destiné dorénavant aux brésiliens, alors que le projet initial de Cavalcanti s’adressait à des investisseurs et fortunes mondialisées.
Laissons la parole à l’architecte André Berem, représentant de M. Reinsalu au Brésil: “Au début de l’année, nous ferons les premières réunions. Nous allons construire les maisons, et le reste viendra ensuite, comme cela se passe à Trancoso.”
La lutte des mouvements sociaux et écologiques et des populations environnantes ne doit donc pas se relâcher: le prédateur  affirme toujours son supposé bon droit, changeant seulement son fusil d’épaule.

Note: Trancoso est un littoral à l’extrême sud de Bahia, pour grande part devenu refuge d’immenses résidences privées ultra sécurisées de millionaires et milliardaires, brésiliens ou non : http://www.portoseguro-immo.com/porto-seguro-immo/a-vendre-magnifique-terrain-de-16-700-m²-a-trancoso-ba

* M. Margus Reinsalu est également le consul honoraire du… Maroc en Estonie.

———–

Nos quatre précédents posts sur le sujet:
http://www.bahiaflaneur.net/blog2/?s=cajaiba&x=0&y=0

Commentaire (0)

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Un atlas pleinement d’actualité…

Publié le 27 août 2012 par bahiaflaneur

esclavageMT

Gelson dos Santos, venu de l'État d'Alagoas (Nordeste) pour travailler dans la région de Chumbo, près de Poconé (Mato Grosso) : libéré en août 2012 après 4 mois de travail sans salaire. Photo: Thiago Foresti

Dirigé par les trois chercheurs brésiliens de l’USP Neli Aparecida de Mello, Julio Hato et Eduardo Paulon Girardi et le géographe français Hervé Théry (professeur invité par l’Université de São Paulo - USP), ce document capital et novateur a été lancé fin juin 2012 par  “Amigos da Terra - Amazônia Brasileira”, une Organização da Sociedade Civil de Interesse Público (OSCIP) brésilienne.
Il en ressort principalement qu’aujourd’hui les activités qui utilisent le plus la main d’oeuvre “forcée” sont liées à la création de nouvelles grandes propriétés terriennes, avec la déforestation qui leur est liée pour cause de pâturage futur du bétail, ainsi que la production de charbon végétal. Entre autres abus qui attentent à la dignité humaine la plus élémentaire.
Pour ce qui concerne Bahia, traduisons les auteurs (page 21) :
“Entre 1995 et 2006, seuls cinq états du Brésil n’eurent à déplorer de sauvetages de travailleurs en condition d’esclavage : Roraima et Amapá, dans l’Amazone et les états du Pernambouc, d’Alagoas et du Sergipe, au Nordeste. Dans tous les autres 22 états brésiliens, même les plus riches, le phénomène est présent, bien que le plus grand nombre de travailleurs libérés se soit produit dans les états du Pará, suivi par le Mato Grosso, puis par l’ouest de Bahia et enfin le centre sud de Goiás.”
(”Entre 1995 e 2006, não ocorreram resgates somente em cinco estados: Roraima e Amapá, na Amazônia, e Pernambuco, Alagoas e Sergipe, no Nordeste. Em todos os outros 22 estados brasileiros, mesmo os mais ricos, o fenômeno está presente, embora o maior número de libertados tenha ocorrido nos estados do Pará, seguido pelo Mato Grosso, depois pelo oeste da Bahia e centro sul de Goiás.”)

Le document est ici (82 pages, en PDF, 29 Mo) à télécharger :
http://amazonia.org.br/wp-content/uploads/2012/05/Atlas-do-Trabalho-Escravo.pdf

Une très longue analyse pertinente, en français, est à lire ICI

Commentaires (2)

Tags: ,

Jorge l’Universel conta une Bahia éternelle

Publié le 10 août 2012 par bahiaflaneur

jorgeamadoCe fut le 10 août… 1912 qu’il naquit, dans une ferme, dans les environs de la grande ville d”Ilhéus, au sud de l”Etat. Ensuite, ce seront mille vies, jusqu”à cet hiver 2001… Ce n’est pas facile de “remplir toutes les conditions exigées” pour “obtenir son passeport bahianais”, disait Jorge. Ou bien encore, à propos de Salvador : “aucune ville n’est semblable à celle-ci, même si vous cherchez partout sur les routes du monde”.
Ainsi, depuis hier soir, le Museu de Arte Moderna da Bahia, célèbre le centenaire de la naissance de Jorge Amado par une gigntesque exposition - initialement créée à São Paulo - où manuscrits originaux, photographies, correspondances épistolaires, extraits de films, par dizaines, nous disent ce que fut une amitié universelle chevillée au corps.
(photo : Zélia Gattai)
http://www.mam.ba.gov.br/exposicao-detalhe.asp?conId=525

Commentaire (0)

Advertise Here
Advertise Here

Soyez guidé à Bahia avec mon agence

Flâner, c'est vivre !

Au fil des jours

mai 2017
L Ma Me J V S D
« jan    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

(dés)information...

AU MARCHÉ

Bahia NOIRE

Bibliothèques

homophobie

Il est mélomane

Ils ont chanté

ILS ONT JOUÉ

ong ?

VIVRE AUX CHAMPS