Étiqueté : Gil Vicente Tavares

2011: PALMARÈS ARTISTIQUE ; une année pas folichonne 1

2011: PALMARÈS ARTISTIQUE ; une année pas folichonne

Ainsi, l’année qui s’achève, et qui aura vu l’arrivée au secrétariat d’Etat à la culture d’un nouveau fonctionnaire, universitaire retraité et encarté au Partido dos Trabalhadores, a prouvé, encore une fois, l’indifférence de ce parti...

Si proches, si loins 0

Si proches, si loins

Le salon d’un appartement, comme quelconque logement privé, de nos jours. Deux fauteuils blancs, une chaîne hi-fi, un ordinateur où défilent des reproductions du peintre Arcimboldo, un petit bonsaï sur la table basse. À l’écart,...

Bárbara Barbará, une flamme de l’aurore 0

Bárbara Barbará, une flamme de l’aurore

Des figures, souvent fugaces, pour les rêves. Ne serait-ce d’abord cela l’image la plus évidente incarnée par les danseuses ? Bárbara Barbará danse depuis toujours, à Bahia, et « pour les autres, car pour l’instant...

Cláudia Cunha, Gil Vicente et les autres… 0

Cláudia Cunha, Gil Vicente et les autres…

Au départ, il y a l’écoute, par le flâneur, d’un show de la chanteuse Cláudia Cunha sur la minuscule scène du petit théâtre Gamboa Nova, en 2009. Une double grâce, par la présence et la...

Salvador: planification et abêtissement, par Gil Vicente Tavares 0

Salvador: planification et abêtissement, par Gil Vicente Tavares

« Salvador a un patrimoine historique sensationnel ». C’est à partir de cette affirmation pleine et véridique, et de la dégradation et « destruction » tous azimuts évidente de Salvador, que le dramaturge Gil Vicente Tavares a publié le 29...

Vivaldo da Costa Lima est mort 1

Vivaldo da Costa Lima est mort

Matin du mercredi 22 septembre 2010, 8h00. 85 ans de vie. Nous reviendrons dans les journées prochaines, ici,  sur le décès de l’anthropologue, qui fut, entre mille tâches et mille responsabilités officielles, et des ouvrages...

Il « adore Bahia », qui le lui rend bien 0

Il « adore Bahia », qui le lui rend bien

« J’adore Bahia. Les pigeons bahianais ignorent la manie démente d’aller toujours en ligne droite. Comme une Séville pour Dom Juam et une Venise pour Casanova ». Fernando Arrabal est présent entre le 11 et le 22...