Archive de Tag | "Ilha do Urubu"

Tags: , , , , , , , , ,

Le vautour de l’île n’est pas celui qu’on croit (11)

Publié le 29 septembre 2012 par bahiaflaneur

urubu9Les trois juges de la 3e Chambre civile, du  Tribunal de Justiça da Bahia (TJ-BA), ont reconnu à l’unanimité, ce mois de septembre 2012, la propriété de l’Ilha do Urubu à Vandeíta de Jesus Martins dos Santos. Heloísa Graddi, Telma Britto e Lisbeth César Santos, ont ainsi garanti la propriété de manière quasi définitive, car un appel légal n’est plus possible.

Selon l’avocat de l’indienne, Maître José César Oliveira, les héritiers légitimes du titre de propriété, daté de 1964, souhaitaient prouver leur bon droit. En accord avec l’avocat, cette île appartenait initialement à un pêcheur, il y a quarante-huit ans. Et M. Oliveira d’affirmer que “la décision du tribunal confirme la dénonciation faite dans l’ouvrage A Privataria Tucana“. “Peu importe que les personnes soient pauvres et que les terres valent des millions, et ce fut cela que la justice a reconnu”.
(photos droits réservés)

Commentaire (0)

Tags: , , , , , , , , , , , ,

Le vautour de l’île n’est pas celui qu’on croit (10)

Publié le 25 décembre 2011 par bahiaflaneur

veronicaserrajoseserra

V. et J. Serra

Trancoso. Cette région qui englobe la Ilha do Urubu est un des périmètres les plus prisés du Brésil. Acteurs richissimes, constructeurs civils, héritiers “bahianais”, grandes fortunes étrangères, chefs d’Etat paranoiaques, jusqu’à la veuve du feu vendeur d’armes français Lagardère y possèdent une demeure. Si possible derrière de hautes palissades, souvent impossibles d’accès au commun des mortels, même par les kilométriques plages de sable blanc.
C’est donc bien entendu là que la fille de José Serra, aussi, y fait des affaires et y séjourne. Amaury Ribeiro Junior rappelle que Verônica SERRA n’était pourtant, auparavant, qu’une simple assistante commerciale des éditions Abril, géant conservateur de l’information sur papier,  jumeau du monstre télévisuel Globo. Jusqu’au jour où elle rencontra, aux Etat-Unis, Alexandre Bourgeois au début des années 90 et l’épousa. Dorénavant propriétaire dans le condominio fermé “Alto do Segredo” de Trancoso, Vêronica Serra est surtout associée de longue date avec la soeur de celui qui fut, il y a peu encore, le plus puissant banquier (Grupo Opportunity et Banco Opportunity) du Brésil, Daniel Dantas, très légèrement hors jeu* en 2011 après d’innombrables “supposés détournements” à “trois chiffres”, en millions de dollars bien sûr, via des centaines d’entreprises, de filiales, de sociétés off shore, de paradis fiscaux, etc. Elle se nomme Verônica Valente Dantas Rodenburg. Précédemment V. Serra avait ouvert une entreprise dans le secteur de l’internet, Decidir.com, pour des enchères virtuelles, qui reçut dix millions de reais en investissements du Grupo Opportunity. Mais le succès ne fut pas au rendez-vous… Elle ne perdait rien pour attendre… Traduisons Amaury Ribeiro:

veronicaserraalexandrebourgeois“Alexandre Bourgeois reprit ses opérations. Il fonde le fonds d’investissements ORB, avec un siège social à Trancoso et un autre à Rio de Janeiro, administré par un groupe duquel il reçoit également son adresse: le fonds Mellon Brascan DTVM (ou BNY Mellon Serviços)** qui fonctionne dans l’immeuble même de la Banco Opportunity, situé Avenida Alvarenga Peixoto, à Rio de Janeiro. Et, par encore une autre coincidence en ce monde criblé de coincidences, le fonds est transféré au contrôle du constructeur civil João Fortes Engenharia - qui en devient actionnaire - lié à la famille du député fédéral Márcio Fortes (PSDB), l’un des collecteurs de fonds pour la campagne présidentielle de José Serra. Coincidence ou non, le constructeur civil - devint, en accord avec la Junta Commercial, actionnaire du fonds en 2010 durant la campagne électorale.”

——-
* “Dantas comprou o Executivo, o Legislativo, o Judiciário e a Imprensa. Comprou o Brasil.” : Paulo Henrique  AMORIM, journaliste, en décembre 2011. Traduction de “comprou” = “a acheté”. “Daniel Dantas a acheté le Brésil”.
** Compagnie qui appartient à The Bank of New York Mellon, fondée en 1997 csous le nom de Dreyfus Brascan.

Le chapitre 9 de “A Privataria Tucana”, qui évoque les affaires des “deux Verônica” est lisible et téléchargeable ici :
http://sotecocity.blogspot.com/2011/12/privataria-tucana-capitulo-09.html

Le chapitre 12 de “A Privataria Tucana” complète les activités des ”deux Verônica”. Il est ici :
http://sotecocity.blogspot.com/2011/12/privataria-tucana-capitulo-12.html

Le chapitre 13 de “A Privataria Tucana” complète le parcours de Verônica Serra:
http://sotecocity.blogspot.com/2011/12/privataria-tucana-capitulo-13.html

Commentaires (1)

Tags: , , , , , , , , , , , , ,

Le vautour de l’île n’est pas celui qu’on croit (7)

Publié le 10 décembre 2011 par bahiaflaneur

L’un des principaux acteurs de la vente et achat polémiques - et toujours bloqués judiciairement - de la Ilha do Urubu, M. Marin Preciado, a décidé de raconter sa vie sur le réseau internet.
Mais… pour son malheur, la sortie nationale, ce vendredi 9 décembre 2011, d’un livre enquête - informatif car fruit de douze années d’enquête, mais confus, partisan, et où le commentaire et les digressions personnelles remplacent trop souvent le fait brut - dont l’impression fut longtemps retardée, lève une petite partie du voile sur les actions politiques et bancaires, au Brésil et dans l’Etat de Bahia, des amis de M. Martin Preciado durant les nombreuses privatisations, principalement menées sous les deux présidences de la République de M. Fernando Henrique Cardoso. Cet ouvrage, que nous venons de lire ce jour durant, se nomme A Privataria Tucana, est édité par Geração Editorial, dans la collection “História Agora”, et écrit par Amaury Ribeiro Junior, au long de 343 pages.
Comme nos lecteurs ne sont le moins du monde ingénus ou gogos, il leur sera donc intéressant et utile de parcourir - avant la publication dans les prochains jours, en nos colonnes, des informations nouvelles qui concernent M. Preciado et Bahia - le nouveau blog officiel de M. Marin Preciado, où il met aussi en ligne des… recettes de cuisine, ci-après http://gregoriomarinpreciado.wordpress.com/ créé tout récemment après l’initial blog indiqué ci-dessous:
http://gregoriomarinpreciado.blogspot.com/

Note: L’éditeur de ce livre d’Amaury Ribeiro Junior, est le même qui lança, nationalement, le 19 vendredi janvier 2001, ‘Memórias das Trevas - Uma Devassa na Vida de Antonio Carlos Magalhães’, ouvrage écrit par le journaliste Joao Carlos Teixeira Gomes (surnommé “Joca”), formidable livre enquête et livre de mémoires à la fois sur la gestion poitique durant des décades à Bahia, menée d’une main de fer par le tyran Antonio Carlos Magalhães. Une parution, en 2011, dix ans après, qui fait sens.


Commentaires (1)

Tags: , , , , , , , , , ,

Le vautour de l’île n’est pas celui qu’on croit (6)

Publié le 20 juillet 2011 par bahiaflaneur

ilhaurubuL’indienne pataxó Vandeilta Alves Martins dos Santos, défendue par l’avocat Fernando Brandão, est en possession - provisoire - de la Ilha do Urubu. La décision liminaire fut prise par la juge Heloisa Pinto de Freitas Vieira Graddi, de la 3a Camara Civel du Tribunal de Justia da Bahia, le 8 juillet 2011. Vandeilta a garanti, par le passé, être la fille de Aloysio Soares Martins, qui aurait été le premier à occuper l’île. Loredano Aleixo Junior, avocat de l’entrepreneur milliardaire belge Philippe Ghislain Meeus, qui dit être le propriétaire de l’île, a annoncé qu’il allait faire appel de la décision, publiée le 13 juillet 2011 sur le site internet du Tribunal da Justicia da Bahia.

Commentaire (0)

Advertise Here
Advertise Here

Soyez guidé à Bahia avec mon agence

Flâner, c'est vivre !

Au fil des jours

juillet 2017
L Ma Me J V S D
« jan    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

(dés)information...

AU MARCHÉ

Bahia NOIRE

Bibliothèques

homophobie

Il est mélomane

Ils ont chanté

ILS ONT JOUÉ

ong ?

VIVRE AUX CHAMPS