Nature préservée : pied-de-nez aux constructeurs civils (1)

Les 5e* et 6e Promotorias de l’Environnement du ministère public de l’Etat de Bahia (MP-BA) ont obtenu la cassation du permis** qui permettait le remblai total d’un lac de 150m2 et le détournement de la rivière Trobogy, à l’intérieur du Parque Ecológico Vale Encantado, dans le quartier de Patamares. Cette zone est située entre deux énormes chantiers de constructions d’appartements, nommés Alphaville et Greenville, où peu de temps auparavant existait une nature similaire.
Cette tentative avait été signalée mercredi 10 juin par des dizaines de riverains tant au MP-BA qu’à la Companhia de Polícia de proteção Ambiental (Coppa) et à l’Instituto de Gestão das Águas e Clima (Inga). CEs organismes officiels n’avaient pourtant précédemment été avertis par aucun document officiel, comme cela aurait du être le cas.

* La promotora Christina Seixas Graça (également professeur de droit de l’environnement dans les universités privées Jorge Amado et Unifacs) fut l’interlocutrice de la presse.
** Demandé par l’agent immobilier Roseana Maria Damaso Kauark (liée à une des très grandes familles bahianaises, dirigeantes entre autres du Yatch Clube !) et accepté, dans un premier temps par le juge substitut de la 8e Chambre des Finances publiques, Everaldo Cardoso de Amorim, sous le prétexte que la zone était infestée de… moustiques transmetteurs de la dengue !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *