Un « Quartier latin » à Salvador ? (5)

dorivalDans un entretien au quotidien Jornal do Brasil, daté du 8 juin dernier, le président et CEO* de LGR, Dorival Regini de Andrade, n’évoque pas une seule fois Salvador et les objectifs de la holding, ici. Le flãneur va donc s’atteler à remédier à cette lacune, en proposant un entretien avec celui qui fut, dès la fin des années 90, le directeur du – alors naissant – complexe hôtelier, gigantesque, Costa do Sauípe, situé au nord de Salvador, construit sur des fonds principalement venus de la Banco do Brasil, banque où Dorival Regini avait accompli une grande partie de sa carrière.
Par contre, je découvre, dans un autre entretien du mois de mars 2009, que les marques importées, dans le secteur de la restauration, par le groupe dans son futur shopping center à Rio Branco (Etat de l’Acre) seront probablement liées au fast-food , comme la marque Bob’s, par exemple.
*CEO : chief executive officer ; équivalent de p.-d. g. (photo D.  R.)

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Marcia dit :

    Didi Azevedo seria apenas um dos colaboradores, responsável pela parte de comunicação da LGR. O projeto possui uma administração local e um corpo diretor.
    O senhor é mais do que bem vindo a procurar se informar. Porém, já podemos adiantar que, não apreciamos que colaboradores ou pessoal ligados diretamente em decisões do projeto, sejam associados a notícias irrelevantes. Como foi o caso dos links criticando a faculdade Mackenzie (onde o Sr. Urbinati se formou), ou a matéria da Revista Época sobre o Projeto Sauípe e o envolvimento do Sr. Regini de Andrade no mesmo.
    Esse fatos, que não tem nada a ver com o projeto LGR Além do Carmo, não fazem muito sentido em estar sendo insistentemente incluídos nos seus artigos.
    Como se diz em inglês: Stick to the facts, stick to the relevant facts.

  2. Francis dit :

    Si on ne peut pas critiquer Mackenzie… Ça laisse rêveur 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *