L’industrie nucléaire a dorénavant le champ libre

caetiteLa justice fédérale a refusé, en ce début du mois d’octobre 2009, la demande du Ministère Public fédéral de suspension d’extraction d’uranium de la mine de Caetité, sous l’allégation de contamination de la nappe phréatique. Le juge fédéral Marcelo Motta de Oliveira* a rappelé dans son jugement « qu’il n’y a pas de preuves rigoureuses et concluantes (…) que l’exploitation d’uranium à Caetité** ait occasionné l’augmentation du risque radiologique ou la contamination des eaux ou de l’environnement d’une manière supérieure à celle qui se produit dûe à l’existence du métal en gisement naturels ».
Le 25 octobre 2000, la société civile a reçu des dénonciations de fuite de « liqueur » d’uranium du bassin de l’usine des Indústrias Nucelares do Brasil (INB), suivies d’une action en justice à la Procuradoria da República da Bahia. Pour l’actuel coordinateur de l’organisation non-gouvernementale Greenpeace, André Amaral, « la décision du juge est une rétrocession gigantesque, devant les évidences de risques pour l’environnement et la population ».

* Actuel juge de la sous-section de l’importante ville de Guanambi, à 796 kilomètres au sud-ouest de Salvador.
** À 750 km au sud-ouest de Salvador. Un historique de la situation, en portugais, est consultable ICI. Sans rappeler les articles précédents dans ce blog… Ou bien encore ce film, présent également en lien permanent dans ce blog.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *