En musique, en français

baianasNous savons tous, ici, que Georges Moustaki a,  comme aucun autre poète français, Bahia marquée au coeur. Mais il ne m’est pas indifférent de découvrir, par hasard, qu’un autre poète, gourmet aux mêmes titres, a également célébré, en 1990, Bahia. Pierre Perret, pour vous servir. Qui ne dépareille pas.
(reproduction du tableau « Baianas » du peintre Di Cavalcanti ; Emiliano Augusto Cavalcanti de Albuquerque e Melo, ou, pour les intimes, Di)
Bahia
J’ai fait de bric et de broc
Quelques éconocroques
Pour m’éclater en vacances au soleil
J’ai délaissé le Creusot le soleil n’est pas sûr
Et cette année les bananes sont pas mûres
J’ai pensé pourquoi pas à Bahia
C’est la ville de toutes les couleurs
La musique de toutes les douleurs
Qui prend sa source au coeur des favelas
Dans le téton des mamans y a du lait africain
Du lait malien espagnol italien
Du bon lolo de Saint-Flour et de Kuala Lumpur
C’est çà qui fait les plus beaux Brésiliens
Les jolies fesses caramel
Sur la plage à midi
Sont idéales pour ouvrir l’appétit
Le goût des seins vanillés
Que vous décoquillez
Vous met la fête dans la boîte à sucette
On n’a pas du tout idée des milliers de baisers
Qu’on peut caser sur leur peau de satin
Elles ont de sacrés poumons quand elles roulent un patin
On a tout le temps d’apprendre le brésilien
Des gosses aux yeux de cannelle
Pour une pincée de blé
Vous amèneront voir le vrai candomblé
Les pauvres s’en vont prier dans des églises d’or
Ou on leur dit que Jésus n’est pas mort
Pour quoi pas pourquoi pas à Bahia
C’est la ville de toutes les couleurs
La musique de toutes les douleurs
Qui prend sa source au coeur des favelas

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Davidikus dit :

    Il y a beaucoup d’autres évocations de Bahia dans la littérature et la chanson française. Cela va du plus intéressant (Saint-John Perse, je crois ?) au franchement dispensable (Véronique Samson…) !
    Je ne connaissais pas cet intérêt de Pierre Perret pour Bahia.
    http://davidikus.blogspot.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *