Une ou deux locomotives ?

Le gouverneur Jacques Wagner, en voyage diplomatique en Jordanie cette semaine, a évoqué la « bonne santé économique de Bahia », selon lui notable avec l’augmentation de 1,7% du PIB de Bahia en 2009. « J’ai dit que je souhaite voir Bahia comme la locomotive du Nordeste, et les chiffres les plus récents de notre économie montrent que l’effort conjugué du gouvernement, en partenariat avec le gouvernement fédéral, des entrepreneurs et des trvailleurs bahianais, consolide notre position de leader. » (“Tenho dito que desejo ver a Bahia como a locomotiva do Nordeste, e os números mais recentes da nossa economia estão mostrando que o esforço conjunto do governo, na parceria com o governo federal, dos empresários e dos trabalhadores baianos, consolida a nossa posição de liderança”).
Un dicton de 1930 n’est-il pourtant encore présent à nos oreilles :  » Sao Paulo, la locomotive du Brésil, le train qui tire 19 wagons vides » (“Sao Paulo, a locomotiva do Brasil – o trem que puxa 19* vagões vazios”).
* À l’époque, le Brésil comportait dix-neuf états pour vingt-sept aujourd’hui.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *