Concerts en bord de mer: désastre écologique garanti

barra2Plus de cinq cents canettes de bière, des dizaines d’emballages en plastique, voilà ce qui fut retiré, à une profondeur d’à peine cinq mètres, du fond de la mer, dans la zone « carte postale » de Salvador, des plages qui sétendent entre le Port et le Phare de Barra. Les comportements des participants du Carnaval en sont évidemment la cause.
L’action a été menée bénévolement, le 27 février 2010 – dix jours après le Carnaval – par quatre surfistes qui fréquentent quotidiennement le lieu, alertés par le biologiste Francisco Pedro da Fonseca Neto. L’un des jeunes surfistes, Bernardo Mussi, n’a pu que lamenter l’absence totale de conscientisation de la part des organisateurs et sponsors du Carnaval. Sans oublier de relever la présence, toute l’année, de centaines de vendeurs ambulants sur le front de mer de Barra. Mais M. Bussi accuse également, avec raison, l’autorisation donnée à des séries hebdomadaires de concerts – « Música no Porto” et “Espicha Verão” – organisés en mars, qui viennent encore augmenter la dégradation écologique. En effet, dans ces deux cas, des dizaines de milliers de personnes prennent place, gratuitement, sur la plage, entre 18 heures et le lever du soleil…
Le flâneur n’éprouve la moindre honte à révéler aux internautes qu’il se baigne là depuis de nombreuses années, hors les trois mois d’été, très tôt le matin, car seule cette plage du Porto da Barra – au contraire de toutes les autres à Salvador – offre une rare limpidité grâce à un phénomène de courants…

pubNote : Un diaporama permet de visionner le travail des surfistes. Tandis qu’une organisation non gouvernementale, Global Garbage,  a relaté l’action. Ces photos ont été publiées initialement le 4 et 13 mars 2010 (© A Tarde et © Bahiatursa) et il est intéressant de noter que la campagne de publicité, promue par le gouvernement de Bahia, pour ne pas jeter de canettes (photo ci-contre) fut réalisée le… 13 mars, soit le dernier (!!!) jour de la série de concerts « Espicha Verao ».

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Davidikus dit :

    Le carnaval génère certainement de l’argent – une partie devrait être utilisé pour le nettoyage de la côte. Cela créerait aussi des emplois, etc.
    http://davidikus.blogspot.com/

Répondre à Davidikus Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *