L’évidente félicité de Paulo Darzé

paulodarze14h00, ce jeudi 17 juin 2010. Je passe par le centre-ville. En attendant de rejoindre la bibliothèque de l’Instituto Cervantes qui n’ouvre qu’à 15 heures, pour passer le temps, je cogite et vois… l’opportunité de passer prendre un café avec le galeriste Paulo Darzé. J’entre. Je monte au premier étage parcourir longuement un catalogue monographique du peintre brésilien Aldemir Martins, mort en 2007. Un lointain « petit-neveu » de Matisse et de Miró, dix tons en-dessous… Paulo Darzé l’avait exposé il y a longtemps, par deux fois, dans une de ses premières galeries, alors située dans un hôtel luxueux à Salvador, dans le quartier d’Ondina.
Je redescends, car l’heure du café est venue. Les employés s’affairent. Ils emballent très soigneusement – plastique bullé, papier kraft, carton – deux immenses toiles de Daniel Senise, l’un des auteurs fétiches du fils de libanais. Un particulier, de l’Etat du Paraná, vient de les acheter pour la bagatelle de soixante-cinq mille reais chacune, me dit Paulo Darzé. Il ne les a vues qu’en photo. Elles sont décidées à deux emplacements distincts dans les deux grandes mansões du très certainement millionaire. L’acheteur n’est même jamais venu à Salvador, d’après ce que me dit le galeriste. Les toiles, présentes dans la galerie depuis 2007, voyageront par camion jusqu’à São Paulo, puis à nouveau par la route jusqu’à Curitiba.
L’heure de la globalisation envahit la totalité des espaces.
Nous évoquons le bilan de l’exposition photographique, à mi-parcours, de Miguel Rio Branco, qui entourent les deux fauteuils où nous sommes confortablement installés. Trente pour cent, en valeur nette du total des vingt et une photos, a été vendu. Paulo me donne quelques petites tapes sur l’épaule et rejoint le premier étage… En effet, un couple de potentiels clients vient de pousser la lourde porte d’entrée…
(photo Christian Cravo)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *