Le Partido Verde en faveur des cultures transgéniques

À y perdre son brésilien. Après tant d’autres déclarations incohérentes et conservatrices sur l’éducation, l’économie, le refus du mariage homosexuel, voilà Marina Silva définitivement bien loin des préceptes de l’écologie. Au cours d’un entretien téléphonique avec les animateurs d’un programme radiophonique, ce lundi 19 juin 2010, dans l’Etat du Pernambouc, la candidate à la Présidence de la République a déclaré : « Il y avait le positionnement que nous pourrions avoir des zones avec et sans transgéniques, avec des lois qui favorisent les deux types de producteurs (…) Nous avons un grand marché de transgéniques en Europe. Les sols de plusieurs pays producteurs sont déjà contaminés, seulement le Brésil ne l’est pas encore et pourrait gagner deux fois. Je suis en faveur d’un modèle de coexistence, mais je crains que cela ne soit déjà plus possible ». Il sera intéressant de connaître, dans quelques jours, les réactions à cette prise de position, des dirigeants du PV de Bahia.

(« Tinha a posição de que poderíamos ter áreas com transgênicos e sem transgênicos, com leis que favorecessem os dois produtores. (…) Temos um grande mercado de transgênico na Europa. Os solos de vários países produtores já estão contaminados, só o Brasil ainda não está e poderia ganhar duas vezes. Sou a favor de um modelo de coexistência, mas receio que isso não seja mais possível »)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *