Vertement conservatrice en économie, Marina Silva

En conversation avec des représentants de la presse nationale, le 25 juin, à Brasília, la candidate écologiste Marina Silva a rappelé son attachement au système économique en vigueur au Brésil. « Pas d’aventures », c’est par ce mot emblématique qu’elle a souhaité apporter son soutien à la politique fiscale actuelle, au système de change et à l’autonomie de la Banque centrale. La continuité de la poltique de contrôle de l’inflation devra primer, via une stabilité des taux d’intérêts. Bien qu’elle propose des mécanismes alternatifs, pour contenir cette inflation, elle se refuse à évoquer une réduction des dépenses publiques.Par ailleurs, Marina Silva a annoncé son intention de remplacer le système actuel de retraite par répartition, par celui de capitalisation. Un programme on ne peut plus libéral.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *