1.131

C’est le chiffre total officiel des criminels – mais aussi innocents dans la ligne de mire – victimes, dans tout l’Etat,  d’actions policières, fourni par les mêmes polices militaires et civiles de Bahia, en cette fin de mois d’octobre 2010 pour les 1.365 jours précédents le 1er octobre 2010. Quatre cent deux en 2009. Deux cent quatre vingt-dix huit en 2008. Deux cent neuf en 2007. L’augmentation entre 2007 et 2009 aura donc été de 92%. Inutile de préciser que les chiffres réels sont très supérieurs. Avec les deux cent vingt et une victimes de 2010, le bilan total disqualifie les moindres commentaires du pouvoir local.
Faut-il également rappeler qu’une structure d’enquête interne à la police, nommé Grupo de Repressão a Crimes de Exterminio (GERCE), existait et qu’elle fut dissoute puis intégrée au Departamento de Homicidios en 2008?

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *