Métro: aérien, disent-ils (32)

Chaque jour un peu plus déprimant, le spectacle du long serpent cimenté, vide. Personne ne sait qui va administrer le métro. Le gouverneur Jaques Wagner l’a affirmé lui-même, sur les plateaux d’une télévision le 1er décembre. Qui va facturer le billet : la mairie ou l’Etat ? Il ne le sait pas. Dans le rouge, les comptes municipaux s’en révèlent incapables, selon la plus haute autorité de l’Etat de Bahia. Alors ?

Perlé d’hommes et de femmes indiqués, sans réelle compétences techniques, par les variantes sphères gouvernantes, le secteur du personnel dirigeant du métro fait jour à la plus criante des tares : l’incompétence.

Le Ministério Público Federal , section Bahia (MPF-BA) a ouvert une action judiciaire, la semaine dernière, demandant que la mairie de Salvador rende, immédiatement, ses contrats de gestion du métro et les confie à  l’União (le gouvernement de Brasilia) et à la Companhia Brasileira de Trens Urbanos (CBTU). Les procureurs de la république ont conclu que la mairie n’avait  ni « experiência administrativa » ni « capacidade financeira » pour gérer les systêmes ferroviaires et du métro de la ville.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *