Café: une année 2010 féconde (3)

Café soluble. Avec 74.300 tonnes de café soluble exportées en 2010, le Brésil en est le premier exportateur mondial. Pourtant, il ne réussit pas à son expansion dans les grands marchés demandeurs, tels la Chine et l’Inde. Le café soluble est en effet, selon Carlos Henrique Jorge Brando*, consultant en marketing, « la porte d’entrée pour le café torréfié et le café moulu ». Il a rajouté, dans sa conférence de ce matin du mardi 22 mars, que le Brésil, selon lui, n’est plus leader également en Russie sur ce marché, comme il le fut auparavant. Avec 3,2 millions de tonnes équivalent** de café vert exporté en 2010, il est bien en-dessous de ses capacités. Les neuf entreprises qui se partagent ce marché, dont la suisse Nestlé et la japonaise Marubeni (Iguaçu) et sept sociétés brésiliennes, pourraient facilement atteindre un volume de 4,5 millions de tonnes de café vert.

* Depuis 1984, C. H. J. Brando est consultant pour le café et le cacau pour la société brésilienne Pinhalense, fondée en 1950, plus gros fabriquant d’équipements pour le café, pour les fermes qui travaillent  à l’exportation : « Plus de la moitié du café du monde passe par des machines Pinhalense », est l’un des slogans de l’entreprise.
** Pour 1 kilo de café soluble, correspondent environ 2,3 kilos de café vert. 1 sac de café vert comporte 60 kilos.

http://www.pinhalense.com

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 22 mars 2011

    […] Original post by bahiaflaneur […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *