Danse (3) : le « Staff » de La Intrusa Danza

Nous avons rencontré la productrice française, surnommée Ansó, de la compagnie espagnole de danse La Intrusa Danza. Elle produit deux autres troupes catalanes de danse ainsi que deux compagnies françaises* et vit depuis dix ans à Barcelone. Rivée à son Iphone bleu ciel, posé sur la table du foyer du Teatro Vila Velha, elle a répondu dimanche soir à nos questions sur le spectacle Staff, qui s’est joué deux fois à Salvador, samedi 9 et dimanche 10 avril 2011.

Bahiaflâneur: Comment s’est effectuée la sélection de votre troupe dans le festival de danse de Salvador ?
Ansó: Nous avions envoyé un disque DVD il y a un an, en janvier 2010. Ce spectacle a déjà été joué cinquante fois depuis trois ans. Il a retenu toute l’attention de l’équipe organisatrice, qui a accepté nos conditions de budget, incluant deux autres spectacles à Sao Paulo. Et l’organisation de notre voyage a été possible grâce à l’Instituto Cervantes et au Fondo Cultural Iberoamericano.

BF:
Quelle est la particularité stylistique de la compagnie?
A: Elle est assez unique. Par la danse en grand contact avec les corps, par la morphologie très différente des danseurs et de la danseuse, et par le langage corporel très viscéral.

BF:
Avez-vous déjà fait des tournées hors de l’Espagne ?
A: Nous faisons une trentaine de spectacles par an. Après Salvador, Sao Paulo, nous irons en 2011 en Italie, en Allemagne et dans huit villes au Mexique. Sans compter les très nombreux spectacles en Espagne. Et nous serons également présents en novembre 2011 au festival Mesa Verde, à Belo Horizonte, dans l’Etat du Minas Gerais. Dans le passé, à une époque où je n’étais pas encore leur productrice, je sais que la compagnie s’est déjà présentée plusieurs fois au sud du Brésil.

BF:
Quelles sont les conditions de fonctionnement de la troupe à Barcelone ?
A: Elle vit uniquement de subventions publiques et a quatre permanents salariés.

* Sol Picó, Senza Tempo, CaféClash, François Chaigneau/Cecilia Bengolea.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *