Il ne faut pas désespérer les agriculteurs

À la place du tonneau de fer, une simple chaise. À la place du « petit camarade », le gouverneur de Bahia. Juché là, Jaques Wagner est venu sans prévenir, hier mercredi 6 avril 2011, dans la cour du siège du gouvernement au Centre Administratif de Bahia (CAB) s’adresser aux quelques deux milliers de membres du Movimento de Luta pela Terra (MLT) et  Luta Camponesa qui manifestaient. Ces travailleurs ruraux réclamaient une structure administrative plus efficace et aux moyens plus importants, pour le sectreur de l’agriculture familiale. Rien que des  mots.

jw

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *