Les ong, bientôt auxiliaires de police, à Bahia ?

Le nouveau secrétaire d’État à l’Intérieur de Bahia, Mauricio Teles Barbosa, explique ses nouvelles méthodes* pour combattre le crime organisé et le trafic de drogue. Il va faire « cataloguer les noms des leaders du trafic, et va divulguer ces informations sur le site internet du secrétariat d’Etat ». Pour quelle raison, demande le reporter ? « Comme l’a fait le gouvernement américain dans le cas des terroristes, pour demander que la société indique (dénonce) où sont les suspects pour que nous puissions les mettre en prison ».
M. Barbosa lie les retards, à Bahia, de cette nouvelle approche répressive au manque de mandats d’incarcération et au… montant de la récompense. M. Barbosa rappelle que dans l’Etat de Rio de Janeiro, le numéro téléphonique de dénonciation anonyme est géré par une organisation non gouvernementale, Viva Rio, et que cela facilite la captation de fonds privés pour le capital de base des récompenses. M. Barbosa rappelle que les récompenses vont de 5.000 a 10.000 reais, (de 9 a dix-huit fois un salaire minimum) et fait un appel véhément pour la création, à Bahia, d’un tel fonds privé, via l’adminstration publique.

* Dans un entretien daté du 3 mai 2011, page 8, au journal A Tarde.
**
Viva Rio : découvrir notamment cette interview scandaleuse du responsable de cette ong collaborationiste, sur un site de bouddhistes (!!!), ici :  http://www.buddhaline.net/spip.php?article486

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *