14 JUILLET / défilé verbal va-t-en-guerre

irece1Hier 14 juillet 2011, en France, à l’occasion de la fête nationale une prochaine candidate à l’élection présidentielle, juge retraitée de son état, a déclaré: (…) « Je pense que le temps est venu de supprimer les défilés militaires du 14-Juillet parce que ça correspond à une autre période. J’ai rêvé que nous puissions remplacer ce défilé par un défilé citoyen où nous verrions les enfants des écoles, où nous verrions les étudiants, où nous verrions aussi les seniors défiler ans le bonheur d’être ensemble, de fêter les valeurs qui nous réunissent » (…).
Nous n’évoquerons bien sûr les réactions du camp politique conservateur, hostile. Mais il est intéressant de noter, d’ores et déjà, deux déclarations, venues de la dernière candidate socialiste à l’élection présidentielle et d’un ancien premier ministre socialiste : La première nous gratifie d’un « ce serait une très mauvaise idée que de remettre en cause nos traditions », tandis que le second nous assène être « attaché au défilé du 14-Juillet, qui est une façon de montrer que l’armée française est une armée citoyenne ».
Nous ne pouvons que nous féliciter de voir s’afficher dans la déclaration de la future candidate – qui en économie est une conservatrice malgré son fanion écologiste – le mot « bonheur », ou bien encore « enfants (…) écoles (…) étudiants (…) « fêter les valeurs qui nous réunissent ».
De multiples salves de « bonheur » – que l’on pourrait nommer positivisme brésilien ou bahianais – voilà le nécessaire pour le futur, et non pas les salves des canons « socialistes » français qui ont maculé et maculent de sang tant de contrées…

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Davidikus dit :

    La suppression du défilé du 14 juillet aurait sans doute posé moins de problèmes au début des années 1980, avant que la gestion Mitterrand mette le Lepénisme sur le devant de la scène politique. De nos jours, après la gestion Sarkozy qui a accentué les faux problèmes d’identité nationale, cela paraît plus compliqué.
    Quant à la gauche, la manifestation suggérée par Eva Joly lui poserait problème parce qu’elle risquerait trop de faire une concurrence aux traditionnelles manifestations (contre ceci ou contre cela), qui prétendent avoir le monopole de l’expression populaire, représenter la « France d’en bas » ou toute autre sottise. Si la France d’en bas, du milieu & du haut, de métropole, de régions, de Paris ou d’ailleurs est représentée, alors évidemment, ni les socialistes (ni les Raffarinistes, s’il en reste) ne peuvent prétendent représenter la France…
    L’imagerie un peu vieillotte du défilé militaire convient donc finalement à tout le monde – précisément parce qu’elle est vieillotte et ne remet donc pas en cause le statu quo.
    http://davidikus.blogspot.com

  2. Francis dit :

    Personnellement, j’aurais tendance à aller plus loin qu’Eva Joly, je proposerais le remplacement de la Fête nationale par une Fête internationale (et non internationaliste), ouverte à tous, une sorte de bacchanale foutoir qui ne pourrait faire que du bien, aux corps comme aux esprits…
    Mais il est vrai que je suis un doux rêveur qui, à défaut de descendre de son drakkar, descend de son nuage de temps en temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *