Glauber Rocha

0

Défoncé (2/2)

Ce fut l’équivalent des Champs Elysées de Salvador au cours des années cinquante. « La » rua Chile, celle où toute la – bonne – société soteropolitana venait se montrer, draguer. Et consommer, acheter bijoux, parfums, sous-vêtements...

0

La dernière photo de Glauber R.

Nous faudrait-il toujours légender et décrire le pourquoi et le comment ? Eh bien non. Nous dirons simplement qu’il s’agit d’un des plus grands photographes au monde, un portraitiste hors pair, aussi à l’aise dans...

« Antônio das mortes », l’égal de « Like a Rolling Stone » 0

« Antônio das mortes », l’égal de « Like a Rolling Stone »

« Un des plus hauts points de ma conscience de spectateur », c’est ainsi que le réalisateur américain Martin Scorsese se souvient, dans ces deux longs moments d’interview, combien, alors qu’il était étudiant au Washington Square College,...

Bernardo Bertolucci se souvient de Gustavo Dahl 0

Bernardo Bertolucci se souvient de Gustavo Dahl

Un entretien filmé, en Italie, en juillet 2011, par Barbara Melega et Fiorella Amica, pour un festival de cinéma (CineFuturo), organisé à Salvador par le cinéaste et producteur José Walter Lima, où le mettteur en...

À Bahia, les mois d’août furent meurtriers 1

À Bahia, les mois d’août furent meurtriers

Jorge. Glauber. Mariozinho. Pour ceux qui vivent pleinement et vraiment Bahia de 2011, y a-t-il une conversation lors d’un festival, d’un vernissage, d’une soirée théâtrale, d’une rencontre impromptue dans un bar, de la rédaction d’un...

0

Rio de Janeiro, cidade maravilhosa, vacance oblige (14)

João Carlos Teixeira Gomes. Joca. « Plume d’acier » (« Pena de aço ») comme l’avait surnommé son ami Dario Bittencourt. Journaliste, directeur de la rédaction du feu quotidien Jornal da Bahia, biographe, romancier, poète. Devant notre objectif photographique...

0

Le « divin » collectif de Glauber Rocha

Il y a quelques semaines l’actuel ministre des Affaires étrangères du Brésil, Celso Amorim, a rendu public des annotations, jamais connues jusqu’alors, et écrites un mois avant sa mort, du cinéaste trouvées sur l’exemplaire d’un...

1

Dina Moscovici: le temps d’aimer, à Paris

Les images viennent de loin. Elles sont souvent émotives et la femme, pivot du récit, Elisa, souhaite inscire ces moments du passé, et ne semble en cacher pour fortifier son esprit avec ces souvenirs là....